7.500 emplois en moins dans le secteur technologique

01/10/10 à 11:56 - Mise à jour à 11:56

Source: Datanews

Bien que la croissance soit progressivement de nouveau au rendez-vous, il faudra cette année encore payer un nouveau tribut à la crise.

7.500 emplois en moins dans le secteur technologique

Bien que la croissance soit progressivement de nouveau au rendez-vous, il faudra cette année encore payer un nouveau tribut à la crise. Conséquence: 7.500 emplois perdus dans l'industrie technologique.

Voilà ce que vient d'annoncer Agoria, la fédération de l'industrie technologique. Au cours des années de crise 2008-2009, l'industrie technologique a encaissé de sérieux revers avec un recul de plus d'un cinquième de son chiffre d'affaires et une perte de quasiment 30.000 postes de travail. Des systèmes de chômage temporaire ont pu éviter le pire, selon Agoria, et ont permis de sauver quelque 12.000 emplois.

En outre, la rentabilité des entreprises a également été très touchée: en 2009, elle était seulement de 3 pour cent, contre 4,2 pour cent (marge EBIT) l'année précédente. Agoria explique ce recul par la diminution du chiffre d'affaires qui n'a pas été de pair avec une réduction proportionnelle de la masse salariale.

En 2010, l'on enregistre de nouveau une hausse de la production de 6 à 7 pour cent. Il est question de croissance dans tous les secteurs de l'industrie technologique, même si cela ne se fait pas encore sentir dans les chiffres de l'emploi, parce que les entreprises réduisent d'abord le chômage temporaire.

Agoria s'attend à ce que la forte croissance du chiffre d'affaires de cette année retombe en 2011 à un niveau de hausse moyen de 3,6 pour cent en raison des retards de la croissance sur les marchés de vente étrangers. C'est ainsi qu'une forte reprise se fait attendre aux Etats-Unis, que la croissance est moindre qu'espéré en Asie et que des mesures de relance en Europe sont progressivement supprimées. Au niveau de l'emploi, Agoria table sur une stabilisation en 2011.

"Même avec les bons chiffres de croissance de cette année et une croissance 'normale' en 2011, nous sommes encore quasiment 11 pour cent en deçà du niveau d'avant la crise sur le plan de l'activité", déclare Paul Soete, administrateur délégué d'Agoria.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires