65 pour cent des entreprises pétrolières et gazières ne sont pas prêtes à affronter une cyber-attaque d'envergure

15/11/16 à 13:14 - Mise à jour à 13:13

D'une enquête effectuée par l'entreprise de sécurité néerlandaise Fox-IT, il apparaît que 65 pour cent des entreprises actives dans le pétrole et le gaz ne sont pas parées à faire face à une vaste cyber-attaque.

65 pour cent des entreprises pétrolières et gazières ne sont pas prêtes à affronter une cyber-attaque d'envergure

© Imageglobe

142 personnes ont pris part à cette étude. Toutes font partie de l'Oil & Gas IQ Platform regroupant les principaux décideurs IT du secteur.

Même après quelques incidents sérieux, tels Stuxnet et Shamoon, l'on n'enregistre que peu d'améliorations dans la politique de cyber-sécurité des entreprises en question, alors que la plupart des professionnels IT n'éprouvent encore et toujours qu'une confiance limitée dans le fait de déceler des cyber-attaques d'envergure, d'y résister ou d'y répondre.

Aucune confiance dans la sécurité

"Les résultats de l'enquête montrent clairement que la plupart des entreprises actives dans le pétrole et le gaz n'ont encore et toujours aucune confiance dans leur sécurité et ne sont pas capables de résister à une vaste cyber-attaque", déclare Erik de Jong, en charge de l'enquête. "Les menaces croissent, les cybercriminels sont de plus en plus actifs, et leurs moyens sont toujours plus sophistiqués. L'on observe certes que les personnes interrogées sont de plus en plus conscientes des dangers, et je pense que cela explique aussi pourquoi les pourcentages demeurent aussi élevés."

Regard critique

"Les personnes interrogées jettent aujourd'hui un regard davantage critique sur leurs systèmes et sont sans cesse plus conscients des menaces", ajoute encore de Jong. "Une conséquence positive, c'est que l'on constate que les entreprises actives dans le secteur du pétrole et du gaz prennent ces derniers temps des initiatives en vue d'améliorer leur sécurité."

Nos partenaires