336 millions d'euros de perte pour Alcatel-Lucent au deuxième trimestre

01/08/07 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Au deuxième trimestre, Alcatel-Lucent a encaissé une perte de 336 millions d'euros. Seules les divisions 'enterprise' et 'services' sont parvenues à dégager un bénéfice. Il n'en reste pas moins que l'entreprise a réalisé les plus fortes ventes ADSL de son histoire avec quasiment 10 millions de lignes à haut débit.

Au deuxième trimestre, Alcatel-Lucent a encaissé une perte de 336 millions d'euros. Seules les divisions 'enterprise' et 'services' sont parvenues à dégager un bénéfice. Il n'en reste pas moins que l'entreprise a réalisé les plus fortes ventes ADSL de son histoire avec quasiment 10 millions de lignes à haut débit.

Si au cours du deuxième trimestre de 2006, Alcatel-Lucent pouvait encore s'enorgueillir d'un bénéfice de 302 millions d'euros, sa présidente Pat Russo doit à présent tenter de digérer une solide perte. "La marge brute a été inférieure à l'attente et a été influencée négativement par des investissements sur des marchés importants", explique-t-elle dans un communiqué de presse. Elle s'attend certes à un net redressement durant le second semestre de cette année, ce qui devrait faire grimper le chiffre d'affaires de quelque 5 pour cent sur une base annuelle. Les rentrées au cours du deuxième trimestre écoulé ont légèrement régressé à 4,3 milliards d'euros. La division en charge des réseaux mobiles pour les opérateurs a vu son chiffre d'affaires reculer de 8 pour cent à 1,2 milliard d'euros, principalement à cause de commandes moindres de stations de base GSM. En matière de réseaux fixes, Alcatel Lucent a enregistré d'excellentes performances en écoulant 9,6 millions de lignes ADSL, un record trimestriel pour l'entreprise. Avec ces solutions à haut débit développées majoritairement à Anvers, Alcatel-Lucent est le leader absolu du marché. Les activités de routage multiserveur continuent aussi à se distinguer et croissent plus vite que le marché.

La déception concerne surtout les résultats dans l'important segment en croissance de la convergence, où le chiffre d'affaires a reculé de 27 pour cent à 362 millions d'euros. La division 'enterprise' a légèrement progressé de 5 pour cent à 376 millions d'euros et a enregistré un bénéfice d'exploitation de 23 millions d'euros, inférieur il est vrai de 5 millions à celui réalisé durant le deuxième trimestre de 2006. Quant à la division 'services', elle a certes crû de 11 pour cent à 750 millions d'euros, mais ici aussi, le bénéfice a régressé à 29 millions d'euros.

Nos partenaires