300.000 internautes pourraient perdre leur connexion internet en juillet

24/04/12 à 12:05 - Mise à jour à 12:05

Source: Datanews

La police fédérale américaine met en garde contre le fait qu'à l'échelle mondiale, quelque 300.000 internautes pourraient perdre leur connexion internet à partir du mois de juillet, à l'expiration d'un système de sécurité temporaire mis en place contre un réseau de pirates informatiques.

300.000 internautes pourraient perdre leur connexion internet en juillet

La police fédérale américaine met en garde contre le fait qu'à l'échelle mondiale, quelque 300.000 internautes pourraient perdre leur connexion internet à partir du mois de juillet, à l'expiration d'un système de sécurité temporaire mis en place contre un réseau de pirates informatiques.

Le FBI conseille aux internautes de se rendre sur le site web www.dcwg.org, pour vérifier si leur ordinateur n'a pas été infecté par le réseau qui a été démantelé en novembre 2011. Le FBI suspecte que quasiment 568.000 ordinateurs ont été contaminés par le logiciel des pirates, qui reprogrammait les machines et dirigeait les utilisateurs vers des sites web frauduleux. Les utilisateurs y aboutissaient même après avoir saisi une adresse normale.

Selon la police, les escrocs auraient empoché un montant de 14 millions de dollars en spam (pourriels) sur les sites web. Six pirates estoniens ont été arrêtés en novembre de l'année dernière lors de l'opération "Ghost Click". Le tribunal poursuit aussi un Russe, mais ce dernier n'a pas été encore arrêté. "Nous avons à l'époque remplacé le système piraté par un service à nous, afin que les connexions internet restent intactes, mais il n'a jamais été question que cela devienne une solution permanente."

Cinq mois après les arrestations, le nombre de victimes connectées au système mis en place par le FBI serait encore de 360.000, principalement aux Etats-Unis, dans l'Union européenne et en Inde. Le FBI conseille par conséquent de se rendre sur le site web www.dcwg.org: "Si votre ordinateur est connecté à notre service temporaire, vous en serez informé et vous saurez ce que vous devez faire."

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires