"30 pour cent d'étudiants technologiques trop peu à Bruxelles"

17/11/11 à 12:36 - Mise à jour à 12:36

Source: Datanews

Pour pourvoir à toutes les places vacantes, la Région de Bruxelles-Capitale aurait besoin d'un minimum de 30 pour cent de jeunes en plus qui optent pour des études technologiques dans l'enseignement supérieur. En outre, la qualité des orientations techniques dans l'enseignement secondaire doit être améliorée. Voilà ce qu'annonce Agoria, la fédération de l'industrie technologique.

"30 pour cent d'étudiants technologiques trop peu à Bruxelles"

Pour pourvoir à toutes les places vacantes, la Région de Bruxelles-Capitale aurait besoin d'un minimum de 30 pour cent de jeunes en plus qui optent pour des études technologiques dans l'enseignement supérieur. En outre, la qualité des orientations techniques dans l'enseignement secondaire doit être améliorée. Voilà ce qu'annonce Agoria, la fédération de l'industrie technologique.

La fédération technologique constate que le manque de main d'oeuvre à vocation technique a crû ces dernières années. "Pour chaque place vacante disponible dans une fonction névralgique auprès de l'office régional bruxellois pour l'emploi Actiris, l'on recensait six candidats, il y a dix ans. A présent, ce nombre est redescendu à trois seulement", déclare Floriane de Kerchove, directrice d'Agoria Bruxelles.

Ingénieur, informaticien, électromécanicien et technicien, telles sont les professions typiques caractérisées par un manque de candidats. Et en raison de l'augmentation du vieillissement de la population active, cette situation risque de s'aggraver encore à l'avenir.

En outre, l'afflux d'étudiants diminue lui aussi. Ce qui est par exemple étonnant, c'est que le nombre d'étudiants ingénieurs dans l'enseignement supérieur a diminué d'un quart par rapport à il y a 20 ans. Et dans les orientations ICT, l'on enregistre la même tendance.

De plus, la qualité des formations techniques et professionnelles dans l'enseignement secondaire doit être améliorée. Outre une meilleure connaissance de base, il convient aussi de travailler sur la ponctualité et la présence des élèves aux cours.

Conjointement avec la Région de Bruxelles-Capitale et les communautés, Agoria déclare vouloir continuer à entreprendre des actions de sensibilisation. La fédération demande aussi aux écoles techniques d'exploiter davantage les centres de référence Evoliris et Iristech+.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires