3 millions d'euros de capital frais pour Cmosis

11/08/09 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

L'entreprise anversoise Cmosis, qui développe et fabrique des capteurs d'images basés sur la technologie CMOS, a fait l'objet d'une nouvelle phase de capitalisation d'un montant de 3 millions d'euros.

L'entreprise anversoise Cmosis, qui développe et fabrique des capteurs d'images basés sur la technologie CMOS, a fait l'objet d'une nouvelle phase de capitalisation d'un montant de 3 millions d'euros.

Cet apport d'argent frais doit servir à engager du personnel supplémentaire et à acheter du matériel, selon le journal De Tijd. L'argent provient d'ING Belgique, ING Activator Fund et Vinnof. Précédemment déjà, Cmos avait obtenu plus de 2 millions d'euros, entre autres chez Capital-E.

Dans un sens, Cmosis est une descendante de l'ex-spin-off d'Imec, Fillfactory. La plupart des fondateurs de Cmosis ont été actifs chez Fillfactory et/ou Imec. Fillfactory faisait exactement la même chose que Cmosis - produire des capteurs d'images CMOS - et a été vendue en 2004 à la société américaine Cypress pour 100 millions de dollars. L'an dernier, Tim Baeyens, business development director chez Cmosis, expliquait encore à Data News que l'objectif de son entreprise était de travailler davantage à long terme en tant que fournisseur indépendant. "Il s'agit là d'un important argument de vente vis-à-vis de quelques grands clients Japonais", ajoutait-il à l'époque.

Les capteurs d'images CMOS fabriqués par Cmosis sont notamment utilisés dans les appareils photo numériques, mais aussi dans la 'vision machine', comme par exemple dans des applications médicales comme l'équipement radiologique et les endoscopes, ou encore dans le secteur aéronautique.

Nos partenaires