3-GSP comme la 3e voie de la vidéoconférence

10/10/13 à 15:52 - Mise à jour à 15:52

Source: Datanews

3GSP veut explorer une voie médiane entre d'un côté, des systèmes très lourds de téléprésence et des solutions gratuites à la Skype.

3-GSP comme la 3e voie de la vidéoconférence

La vidéoconférence que l'on gère soi-même directement sur son PC à la maison et ou au bureau (on parle aussi de webconférence) n'a jamais réellement décollé en Europe, contrairement aux Etats-Unis. François-Xavier Deprest, le CEO de 3-GSP, le reconnaît bien volontiers.

La start-up qu'il a cofondée il y a 5 ans a d'abord exploré ce segment soi-disant prometteur de la vidéoconférence en self-service avant de constater primo, que les gens étaient encore fort attachés aux réunions physiques et que deuzio, s'ils étaient prêts à se réunir "virtuellement", il leur fallait un minimum d'encadrement.

"Nous voulons explorer une voie médiane entre les deux extrémités du marché : d'un côté, des systèmes très lourds et onéreux de téléprésence réservés aux multinationales et de l'autre, des solutions gratuites à la Skype au niveau de qualité insuffisante pour des réunions professionnelles multi-sites," résume l'entrepreneur, qui a travaillé jadis dans la reconnaissance vocale (pour le département de Philips racheté par Nuance).

"Notre coeur de cible, ce sont les réunions plutôt complexes jusque 15 personnes. Typiquement, une PME qui communique avec des fournisseurs, des partenaires ou des centres de recherche. Nous avons par exemple organisé une réunion virtuelle pour un jury international dans le cadre d'un programme de recherche."

Sa valeur ajoutée, 3-GSP la situe dans une solution logicielle qui permet au client de se décharger de toute l'organisation de la réunion virtuelle - invitations, réservation de salle, etc. "Nous agissons à distance comme le régisseur de la réunion." Chaque participant à la réunion est donc littéralement guidé, via un système d'avatars, jusqu'à la salle de réunion virtuelle.

Côté hardware, 3-GSP utilise notamment des caméras à 360° de Polycom. Une réunion en vidéoconférence coûte environ 10 euros par personne par heure.

La société namuroise collabore avec des agences de communication bien connues en Wallonie pour proposer aux entreprises des outils de communication virtuelle globale, intégrant notamment des webinars.

L'agence de com' paufine alors le contenu de ces séminaires en ligne, tandis que 3-GSP en gère tous les aspects techniques. Depuis plus d'un an, 3-GSP a développé un module webinar spécifique pour les tablettes (iPad et Android).

Agence virtuelle d'interprétation

L'entreprise mise par ailleurs sur un marché de niche : l'interprétation à distance. "Il s'agit d'un marché encore naissant mais nous sommes convaincus de son potentiel : il y a pénurie d'interprètes et une solution virtuelle permettrait de rendre l'interprétation plus abordable, en supprimant les coûteux frais de déplacement."

D'après François-Xavier Deprest, la vidéoconférence adaptée aux interprètes conviendrait bien pour les missions de courte durée (max. 1h30). Après avoir pu mener quelques projets pilotes pour la Commission européenne, 3-GSP est occupée à lancer une agence virtuelle d'interprétation Akcento, en collaboration avec Accent Languages et Scripto.

En croissance constante, 3-GSP est à la recherche de quelques développeurs supplémentaires (avec une prédilection pour HTML 5) et va ouvrir un bureau à Lille. L'entreprise a récemment décroché un contrat avec les SmartWork Centers wallons visant à équiper une demi-douzaine de salles pour la vidéoconférence.

Passeport

Siège social : Meux (Namur)
Date de création : 2008
Effectifs : 7 personnes
Chiffre d'affaires : environ 350.000 euros (fin juin 2013)
Capitaux : fonds propres par les 3 cofondateurs
www.3GSP.eu

En savoir plus sur:

Nos partenaires