23 milliards de perte à cause des alternatives gratuites au SMS

05/04/12 à 16:48 - Mise à jour à 16:48

Source: Datanews

Les opérateurs télécoms essuieront cette année une perte de chiffre d'affaires de 23 milliards de dollars en raison du passage massif du SMS vers le 'social messaging'. Ce montant a été déterminé par le cabinet britannique d'analystes de marché Ovum. L'année dernière, cette perte s'élevait à 14 milliards de dollars.

23 milliards de perte à cause des alternatives gratuites au SMS

Les opérateurs télécoms essuieront cette année une perte de chiffre d'affaires de 23 milliards de dollars en raison du passage massif du SMS vers le 'social messaging'. Ce montant a été déterminé par le cabinet britannique d'analystes de marché Ovum. L'année dernière, cette perte s'élevait à 14 milliards de dollars.

En 2012, les opérateurs mobiles devront encore supporter les conséquences des applications de messagerie sociale gratuites et toujours plus populaires que sont WhatsApp, Facebook Messenger, Skype et l'asiatique KakaoTalk.

Le cabinet britannique d'analystes de marché Ovum a calculé que les opérateurs télécoms devraient cette année essuyer une perte de chiffre d'affaires sur leurs services de SMS de pas moins de 23 milliards de dollars (soit quasiment 18 milliards d'euros). En 2011, cette perte était encore de 14 milliards de dollars.

L'analyste Neha Dharia d'Ovum, qui est en train de finaliser l'enquête et en fera bientôt connaître les résultats complets, pointe comme cause principale les applications de messagerie susmentionnées permettant de communiquer gratuitement via internet.

"Les opérateurs télécoms sont soumis à une énorme pression en vue d'étendre leur gamme en messagerie", explique Dharia dans un communiqué de presse. "Certains le font déjà et innovent en proposant à leurs clients de nouveaux services de communication basés IP, mais les autres devront suivre, s'ils veulent compenser leurs pertes."

WhatsApp Aujourd'hui, Brian Acton, co-fondateur de l'américaine WhatsApp, dément que son entreprise constitue une menace pour les opérateurs traditionnels. Il suggère même que la messagerie sociale aide les opérateurs à inciter leurs clients à souscrire un abonnement data. Et à un peu plus long terme, les abonnements data devraient s'avérer plus rentables que les services SMS, toujours selon lui.

Par ailleurs, les pertes resteront limitées dans notre pays, et ce à cause du fait que les opérateurs belges proposent parfois jusqu'à des milliers de SMS gratuits avec leurs formules d'abonnement. L'une des conséquences de ces actions, c'est que des services tels WhatsApp et Facebook Messenger sont encore loin d'être aussi populaires en Belgique que dans certains autres pays.

En savoir plus sur:

Nos partenaires