20.000 utilisateurs se joignent au procès intenté contre Facebook

06/08/14 à 13:54 - Mise à jour à 13:54

Source: Datanews

La plainte 'class action' que l'activiste en matière de respect de la vie privée Max Schrems a lancée à l'encontre de Facebook compte, selon lui, déjà plus de 20.000 participants. Quasiment 900 Belges s'y seraient à présent joints.

20.000 utilisateurs se joignent au procès intenté contre Facebook

© Reuters

L'Autrichien Max Schrems se tourne vers la Justice, parce qu'il estime que Facebook ne respecte pas la législation européenne en matière de respect de la vie privée. Et de se référer au soutien apporté par le site de socialisation au programme d'espionnage américain PRISM, à l'échange de données illicite avec des applis externes et au suivi ('tracking') sur d'autres sites web via le bouton 'J'aime' bien connu.

900 participants belges

La semaine dernière, l'activiste en matière de respect de la vie privée invitait les utilisateurs de Facebook à se joindre à sa plainte en remplissant un formulaire sur le site web www.fbclaim.com. Seuls les adultes habitant en dehors du Canada et des Etats-Unis sont pris en considération. Les Américains et les Canadiens sont en effet sous contrat avec Facebook USA, tandis que le reste du monde dépend de la filiale Facebook Ireland.

Entre-temps, Schrems déclare avoir déjà rallié plus de 20.000 participants, dont la plupart en Allemagne (5.287) et en Autriche (3.712), mais les Pays-Bas (2.438) sont également bien représentés. Quasiment 900 Belges y adhèrent aussi.

"Nous espérions un soutien fort, mais le nombre d'adhérents en si peu de temps dépasse mes attentes les plus optimistes", déclare Schrems.

Un dédommagement symbolique de 500 euros pour chaque utilisateur

Il annonce à présent que le nombre de participants sera limité à 25.000. "Parce que nous devons vérifier et gérer chaque revendication individuelle", explique-t-il.

Il n'empêche qu'une fois cette limite atteinte, les utilisateurs de Facebook pourront encore apporter leur soutien. Ils auront la priorité, si le procès, qui démarrera probablement cette année à Vienne, fait tâche d'huile.

Pour chaque utilisateur, Schrems réclame un dédommagement symbolique de 500 euros. Il déclare qu'il prendra à son compte tous les coûts et aléas juridiques. ROLAND ProzessFinanz, une entreprise allemande spécialisée, s'acquittera des frais du procès. Si ce dernier est gagné, l'entreprise empochera cependant 20 pour cent des dédommagements accordés.

Pas encore de réaction de la part de Facebook

Facebook n'a pas encore réagi à ce procès intenté contre elle. "Actuellement, nous ne faisons aucun commentaire", signale le service presse de l'entreprise.

Il ne s'agit pas du premier accrochage entre Schrems et Facebook. L'activiste en matière de respect de la vie privée (privacy) avait il y a quelques années déjà exigé du site social qu'il lui envoie toutes les données qu'il tenait à jour sur lui. Il s'agissait en l'occurrence d'un document pdf de 1.222 pages. (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires