10 sérieux problèmes ICT en 2010

30/12/10 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Source: Datanews

En 2010 aussi, Data News a été plusieurs informé de sérieuses pannes et de problèmes ICT. Sans vouloir retourner le couteau dans la plaie - ce genre de difficulté peut en effet arriver à tout un chacun! - nous avons jeté un coup d'oeil dans le rétroviseur et élaboré une liste de quelques solides contretemps qui se sont manifestés en 2010. En janvier, il y eut des problèmes à la Banque de la Poste. Celle-ci a dû débiter de l'argent arrivé indûment sur les comptes de ses clients en raison d'une erreur informatique. C'était la 'prime d'accroissement' qui était à la base du problème. Cette prime était devenue 'prime de fidélité' au 1er avril 2009 d'après une directive européenne. Mais comme ces adaptations n'avaient pas été effectuées dans les systèmes ICT, les primes en question ont été versées deux fois jusqu'à fin juin 2009.

10 sérieux problèmes ICT en 2010

En 2010 aussi, Data News a été plusieurs informé de sérieuses pannes et de problèmes ICT. Sans vouloir retourner le couteau dans la plaie - ce genre de difficulté peut en effet arriver à tout un chacun! - nous avons jeté un coup d'oeil dans le rétroviseur et élaboré une liste de quelques solides contretemps qui se sont manifestés en 2010.

En janvier, il y eut des problèmes à la Banque de la Poste. Celle-ci a dû débiter de l'argent arrivé indûment sur les comptes de ses clients en raison d'une erreur informatique. C'était la 'prime d'accroissement' qui était à la base du problème. Cette prime était devenue 'prime de fidélité' au 1er avril 2009 d'après une directive européenne. Mais comme ces adaptations n'avaient pas été effectuées dans les systèmes ICT, les primes en question ont été versées deux fois jusqu'à fin juin 2009.

Ce genre de chose a touché d'autres banques aussi. C'est ainsi qu'en septembre, BNP Paribas Fortis a débité par mégarde plusieurs fois des opérations de paiement sur des milliers de comptes. La banque a alors évoqué "un malheureux concours de circonstances: un problème IT possible au niveau de notre serveur et une intervention humaine".

Toujours dans le secteur financier, la déclaration d'impôts en ligne Tax-on-web a connu cette année un fameux raté. Les fonctionnaires du fisc, qui étaient encore en train de traiter les déclarations fiscales de 2009, ont été forcés de se tourner les pouces, parce que Tax-on-web refusa tout service pendant quelques jours. Les problèmes ont coïncidé avec le lancement de la nouvelle version de Tax-on-web.

L'un des problèmes les plus graves de 2010 s'est manifesté début novembre au sein du fonds de maladie indépendant, neutre et libéral. Des milliers d'agences ont été paralysées une semaine durant à cause d'un problème technique dans le mainframe du fournisseur de services ICT M-Team. Au terme d'une sauvegarde des données sur le mainframe, il y aurait eu un sérieux incident technique lors du redémarrage. Résultat: toutes les données ont dû être réinstallées. A la question de savoir s'il existait un plan de reprise après sinistre, M-Team a répondu: "Nous étions activement occupés à tout dédoubler. En janvier, tout le processus aurait dû être terminé. Mais voilà que la Loi de Murphy s'en est mêlée."

Le secteur télécom n'a pas été en reste non plus. En avril, le réseau de Colt a été paralysé pendant deux à trois heures. Pas mal de clients belges se sont retrouvés sans internet, IP VPN ou Voix sur IP. En 2009 déjà, Colt avait été aux prises avec de sérieux problèmes de réseau. Il en est allé de même d'ailleurs pour la filiale de Belgacom, Scarlet, qui a connu en mai une panne générale suite à des travaux de maintenance au réseau dorsal (backbone). Cela est venu s'ajouter aux graves problèmes qui s'étaient manifestés dans son centre de données en 2009. Sa maison mère, Belgacom, a connu elle aussi des difficultés. Un matin d'octobre, ses clients internet ont fait les frais d'une connexion capricieuse, ici aussi après "une intervention, une mise à niveau (upgrade), dans le réseau dorsal internet de Belgacom où un problème s'est manifesté."

Telenet, Base et Mobistar n'ont pas été épargnés non plus. Plus tôt ce mois-ci, Mobistar a dû faire face à une panne. Au cours d'une intervention de maintenance planifiée, une coupure dans une importante connexion à fibre optique a paralysé en grande partie le réseau de données mobile de Mobistar. Telenet de son côté a éprouvé en juin des problèmes logiciels dans son multiplexer (qui regroupe le son et toutes les images pour la télévision numérique et les transfère sur le réseau). Résultat: les téléspectateurs ont subi de sérieuses perturbations dans la réception des programmes de la VRT et de la RTBF. Chez Base, ce sont les crédits d'appel des cartes GSM prépayées de 82.000 clients qui ont été annulés en novembre. Selon Base, il s'agissait d'une erreur humaine lors d'une mise à niveau du système ICT.

Voilà donc dix cas belges, mais cette liste aurait évidemment pu être complétée par quelques gros problèmes internationaux. Pensons aux importantes difficultés connues par des banques allemandes et australiennes cette année. Ou aux problèmes techniques de l'iPhone 4 d'Apple ou chez Skype. Bref: cela arrive dans les meilleures familles. L'essentiel est d'en tirer les leçons...

En savoir plus sur:

Nos partenaires