10 pour cent de piratage en moins, ce sont 1.125 nouveaux emplois

15/09/10 à 11:34 - Mise à jour à 11:34

Source: Datanews

En Belgique, si le piratage logiciel diminuait de 10 pour cent, cela pourrait engendrer 1.125 nouveaux emplois high-tech, de nouvelles activités économiques d'une valeur de quelque 613 millions d'euros et de nouvelles rentrées fiscales d'un montant de 198 millions d'euros d'ici 2013. Voilà ce que révèle une étude que l'association des éditeurs de logiciels commerciaux BSA a fait exécuter par le cabinet d'analystes IDC. 79 pour cent des avantages susmentionnés resteraient ancrés dans l'économie locale, selon l'étude.

10 pour cent de piratage en moins, ce sont 1.125 nouveaux emplois

En Belgique, si le piratage logiciel diminuait de 10 pour cent, cela pourrait engendrer 1.125 nouveaux emplois high-tech, de nouvelles activités économiques d'une valeur de quelque 613 millions d'euros et de nouvelles rentrées fiscales d'un montant de 198 millions d'euros d'ici 2013.

Voilà ce que révèle une étude que l'association des éditeurs de logiciels commerciaux BSA a fait exécuter par le cabinet d'analystes IDC. 79 pour cent des avantages susmentionnés resteraient ancrés dans l'économie locale, selon l'étude.

Le raisonnement est qu'une diminution du piratage logiciel dans notre pays - lequel atteint du reste aujourd'hui 25 pour cent - provoquerait un effet de boule de neige. Cela engendrerait de nouvelles dépenses pour les services et la distribution IT. Ces dépenses entraîneraient à leur tour la création d'emplois et de nouvelles rentrées fiscales. Plus vite le piratage logiciel régresserait, plus forts seraient les effets positifs.

Au niveau mondial, une diminution du piratage logiciel de 10 pour cent se traduirait dans les quatre prochaines années par 99 milliards d'euros (142 milliards de dollars) de nouvelles activités économiques dans les 42 pays examinés. Plus de 80 pour cent profiterait aux industries locales. Une telle réduction du piratage engendrerait aussi la création de quasiment 500.000 emplois high-tech à l'échelle mondiale et générerait grosso modo 22 milliards d'euros (32 milliards de dollars) de nouvelles rentrées fiscales.

La BSA suggère différentes pistes pour faire chuter le piratage. L'organisation entend ainsi mieux informer le grand public à propos de la propriété intellectuelle, créer des mécanismes plus rigoureux en vue de réprimer les infractions, et inviter les gouvernements et leurs fournisseurs à montrer le bon exemple en n'utilisant que du software légal.

En savoir plus sur:

Nos partenaires