1 PC belge sur 1.000 infecté par DNS Changer

06/03/12 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Datanews

Jusqu'à présent, CERT.be a recensé dans notre pays un millier de PC infectés par DNS Changer. C'est relativement peu au vu du nombre total de contaminations.

1 PC belge sur 1.000 infecté par DNS Changer

Jusqu'à présent, CERT.be a recensé dans notre pays un millier de PC infectés par DNS Changer. C'est relativement peu au vu du nombre total de contaminations.

Petit rappel des faits. Le 13 février dernier, CERT.be, le cyber emergency team fédéral belge, ouvrait un site web spécial www.dns-ok.be, où les internautes peuvaient vérifier si leur PC est contaminé par le maliciel 'DNS Changer'. C'est nécessaire, parce que les PC contaminés ne pourront plus accéder à internet à partir du 7 mars, c'est-à-dire demain.

Fin février, le site avait déjà enregistré plus de 750.000 visiteurs uniques, dont un millier possédait effectivement un PC infecté. Il s'agit donc actuellement d'un nombre relativement limité de contaminations, à savoir un peu plus d'1 ordinateur sur 1.000 dans notre pays, surtout lorsqu'on sait que le nombre total d'infections est estimé à plus de 4 millions d'ordinateurs dans plus de 100 pays.

Le maliciel DNS Changer orientait automatiquement les utilisateurs vers des copies de sites web connus, dans l'intention de leur dérober des données et de leur montrer de la publicité, source de revenus pour les cybercriminels. Cette menace est entre-temps écartée, parce que le FBI a provisoirement mis en oeuvre un serveur temporaire qui neutralise la déviation mise en place par le virus. En principe, ce serveur ne sera plus actif demain, le 7 mars, de sorte que les ordinateurs infectés n'auront plus accès à l'internet. Actuellement, les autorités américaines examinent si les serveurs peuvent encore rester quelques mois de plus en ligne.

Update Entre-temps, la décision a été prise de continuer à faire tourner les serveurs pendant 4 mois encore. Cela signifie que les utilisateurs ont encore jusqu'au 8 juillet pour contrôler si leur ordinateur est infecté ou non.



En savoir plus sur:

Nos partenaires